Amitiés et partage

Bateau-stoppeurs

Notre séjour aux Antilles touche à sa fin pour cette saison, nous sommes dans les préparatifs avant le dernier voyage où je dois conduire Charmeur de Vent à Grenade, Martine m'attendra sur le bateau de Yannick et Térésa en Martinique pour prendre l'avion ensemble jusqu'en métropole. Durant le passage au Mango'Bay bar pour se connecter, nous avons la visite de Karine et Maxime, à la recherche d'un bateau pouvant les conduire jusqu'en Amérique du Sud. Je leurs ai proposé de les emmener jusqu'à Grenade, ma destination avec Charmeur de Vent et l'île Caraïbe la plus proche du continent américain, le lendemain ils embarquaient, le départ étant prévu pour le surlendemain.

La suite du récit des bateau-stoppeurs à bord est le leur, copié sur leur blog: http://tourduglobe.over-blog.fr/   que nous vous encourageons à consulter. 

Nous avons quitté la maisonnette de Lydia pour rejoindre la marina du Marin au sud de la Martinique (où nous sommes arrivés en janvier)

Nous avons vendu la voiture et repris nos sac à dos : retour à la liberté!
Alain, un navigateur de longue date nous a offert l'hospitalité à bord de son voilier de 12m des années 50. A l'époque les bateau étaient fait pour la navigation et non pas pour le confort.. autant vous dire que c'était ric-rac et qu'on devait ramper pour rejoindre notre couchette à coté de l'ancre.. il nous arrivait de nous faire réveiller par la pluie qui s'infiltrait dans la cabine ;) mais ça valait le détour! Alain a partagé avec nous une bribe de sa vie : ça fait maintenant 20 ans qu'il vit sur l'eau, il a mis 4 ans à traverser l'Atlantique (1an au Maroc, 2 au Sénégal et 1 au Cap-Vert)



A force d'aller au culot à la rencontre des gens dans les divers bars du Marin, nous avons finalement rencontré François et sa femme. Il s'agit d'un couple français qui vivent 7 mois par an sur leur bateau et passe les 5 autres en France. Lundi 17 mai, nous allons prendre le cap vers les grenadines (archipel au sud de l'arc antillais). François va mettre le bateau en hivernage à l'abris des cyclones.

Après avoir passé le weekend à fêter notre départ avec des amis sur Tartane nous avons finalement hissé la grand voile lundi 17 mai à 16h : cap sur Sainte Lucie (île au sud de la Martinique); nous y passerons la nuit.

En chemin des dauphins sont venus jouer avec nous

                        

Le mardi, nous longeons Sainte Lucie toute la matinée, puis l'île de Saint Vincent ; Saint Vincent est une île magnifique encore très sauvage, la population vit majoritairement de la culture de la marijuana et de la pêche. Nous posons l'ancre sur l'île de Canouan (nous entrons officiellement dans l'archipel des grenadines) 

                        

         

                        

Mercredi matin nous nous levons de bon' heure pour nous rendre à Tobago Cays; nous jetons l'ancre tout près du îlet Baradal où nous allons à la rencontre des tortues de mer et des iguanes. C'était un tel bonheur de nager entouré de 3 tortues ! c'était comme dans nemo ! Mais nous avons dû partir rapidement sur Carriacou pour passer l'immigration et la douane.

           

                        

Pour nous consoler d'avoir quitté les tortues nous avons déjeuné à Sandy Island, une île de sable blanc et .. de sable blanc.. (paysage de fond d'écran)

         

          

Le jeudi nous rejoignons finalement Grenada, notre destination finale avec François. Nous devons tout ranger et mettre le bateau à terre pour la saison des cyclones. Pauvre François part dans quelques jours pour la métropole avec sa femme.. on pensera à vous les amis! some people are born to sail and forced to worked you know.