Amitiés et partage

Charmeur de Vent

Martine

 

Coucou,

Mon experience du monde de la mer est succincte, ce que je sais, c'est que j'aime voyager, aller à la rencontre de la différence; je peux même dire que c'est essentiel dans ma vie: Pensez, je voulais être ethnologue!

Alors, en avant pour l'aventure!!!

François

 

Conçu en Guadeloupe et né le 31 mai 1955 à Créteil, entre un bateau en provenance des Antilles et un avion à destination de la Côte d'Ivoire, je n'ai jamais pu me faire à l'idée de prendre racine. Mes racines quelques peu abstraites sont, pour le concret, partagées avec Nicole ma soeur ainée et Vincent mon petit frère et issues:

 - D'une Maman parisienne, normande et périgourdine par ses origines. Relieuse et couturière, douée pour  la peinture, elle a  troqué son pinceau contre le marteau et le burin de sculpteuse.

 - D'un Papa parisien mais champenois, angevin et un petit peu allemand par ses ancêtres. Chercheur en biologie des sols, il occupe sa retraite à faire de la recherche en paléographie et généalogie en plus de la musique, de l'équitation et du bricolage, prétexte à cultiver son savoir en noms d'oiseaux, des plus imaginaires.

Mes 11 premières années se sont passées dans un centre de recherche scientifique perdu dans la forêt équatoriale ivoirienne, au bord de la lagune Ebrié. Lagune où je fis mes premiers bords sur un Farfadet (sorte d'optimiste avec étrave), construit par mon père et sur lequel je découvris une forme certaine de liberté en voyant mon père, resté sur la rive, s'égosiller.

Ma préadolescence se passa à Abidjan et toujours sur la lagune. L'adolescence à Dakar, me permis de multiplier les découvertes et les aventures, autant terrestres qu'aquatiques.

A 17 ans, je quittais le cocon familiale et parti du Sénégal pour faire l'apprentissage de la vie active en France. La vie me fit cadeau de deux filles adorables, Dorothée et Anne-Catherine , dont je peu m'enorgueillir grâce à Evelyne, leur mère. Elle partagent avec moi l'amour du bateau et de la nature, elles ne sont pas, non plus, dépourvues de rêves.

Cancre, je me suis appliqué à ne travailler que pour conquérir le plus de liberté possible et si mon parcours semble quelque peu chaotique, il ne fut jamais motivé par une volonté de fuite mais par une soif de découvertes et de rencontres qui me fit m'épanouir dans le métier de skipper. Activité où, au joie, j'étais rémunéré pour faire découvrir en même temps que des sites paradisiaques, l'art de vivre proche de la nature sur un voilier et partager des moments privilégiés avec des personnes que j'avais plaisir à découvrir.

En 2001 les contraintes de la vie m'amenèrent à retourner sur terre et prendre un recul bénéfique. Ce fut l'occasion de rencontrer Martine avec qui je partage la vie, les idées et les rêves, moteur de nos projets.